Une « espèce de dédicace à l’ultérieur ». Paul Claudel et la nature morte

Martine Créac’h

Abstrakt

« A Sort of Dedication to the Future ».Paul Claudel and still life

Paul Claudel’s interest for still life seems directly inspired by the research of the symbolic meaning conveyed, for the believer, by the inanimate objects that it gathers. In the present study, I would like to show that Claudel explains still life not so much like an exegete as like a restless beholder of the painting. The visible surface is less the mirror of invisible than a field of strains that stirs the plain obviousness about the immobility in that genre. Free from knowledge prejudice, his inquisitive writing claims its right for creation. Beyond the Introduction to Dutch painting and Claudel’s work, this study binds the fascination for still life with the ambiguity of its translation by nature morte and suggests that its literary success might well do without hermeneutics.

Słowa kluczowe: Paul Claudel, exegesis, hermeneutics, still life
References

Baudelaire C., « Notes nouvelles sur Edgar Poe » [dans :] Idem, OEuvres complètes, C. Pichois (éd. critique), Paris, Gallimard, 1976, t. 2.

Claudel P., Introduction au « Livre de Ruth » de l’abbé Tardif de Moidrey. Du Sens figuré de l’Écriture, Le Poëte et la Bible, Paris, M. Malicet, 1998, t. 1.

Claudel P., « À la Hollande », « Introduction à la peinture hollandaise », « Mallarmé. La catastrophe d’Igitur » et « Quelques exégèses », [dans :] Idem, OEuvres en prose, Paris, Gallimard, 1965.

Claudel P., Journal, I, 1904-1932, F. Varillon, J. Petit (éd. critique), Paris, Gallimard, 1968.

Créac’h M., « Croire en la géométrie (Morandi) », [dans :] D. Bertrand,

C. Doumet (dir.), Modalités du croire : croyance, créance, crédit. Autour de l’oeuvre de Jean-Michel Rey, Paris, Hermann, 2012.

Créac’h M., « Le critique muet. André du Bouchet et Courbet », [dans :]

D. Lyotard (dir.), L’écrivain et son peintre, Revue des Sciences humaines, Presses du Septentrion, Université de Lille (à paraître ).

Décultot É., « Still », [dans :] B. Cassin (dir.), Vocabulaire européen des philosophies. Dictionnaire des intraduisibles, Paris, Seuil, 2004.

Dessons G., L’odeur de la peinture. À partir d’une question posée à la peinture représentative, Paris, Éditions Laurence Teper, 2006.

Didi-Huberman G., Images malgré tout, Paris, Éditions de Minuit, 2003.

Ebert-Schiffer S., Natures mortes, Paris, Citadelles & Mazenod, 1998.

Félibien, « Préface », [dans :] Conférences de l’Académie de peinture et de sculpture pendant l’année 1667, Paris, chez Frédéric Léonard, imprimeur ordinaire du Roi, 1668.

Fromentin E., Rubens et Rembrandt. Les Maîtres d’autrefois, préface d’Albert Thibaudet, Bruxelles, Éditions Complexe, 1991.

Kaës E., « Notes sur l’herméneutique picturale dans Introduction à la peinture hollandaise », [dans :] D. Alexandre (dir.), L’Écriture de l’exégèse dans l’oeuvre de Paul Claudel, Collection Annales littéraires, n° 801, Série Centre Jacques-Petit, n° 108, Besançon, Presses Universitaires de Franche-Comté, 2006.

Limbour G., « Les peintres de la vie silencieuse », Paysage, 14 mars 1946 (signé A. Lacombe) repris dans G. Limbour, Spectateur des arts, Écrits sur la peinture (1924-1969), M. Colin-Picon, F. Nicol (éd. critique), Le Bruit du temps, 2013, n° 40.

Mallarmé S., « Poésies », [dans :] Idem, OEuvres complètes, B. Marchal (éd. critique), Paris, Gallimard, 1998, t. 1.

Riffaterre M., « L’illusion d’ekphrasis », [dans :] G. Matthieu-Castellani (dir.), La pensée de l’image. Signification et figuration dans le texte et dans la peinture, PUV, 1994.

Sterling C., La Nature morte de l’antiquité au XXe siècle, Macula, 1985.

Thoré T. dit Burger W., Musées de la Hollande, Paris, éditeur Vve J. Renouard, 1860, t. 2.

Pierwotną formą czasopisma jest wersja elektroniczna.