Entre « écrire » et « trahir ». Le cas d’Annie Ernaux

Fayçal Bouiche

Abstrakt

We suggest to show through La Place (Gallimard, 1983) of Annie Ernaux that the feelings of shame and faintness constitute the contemporary « récit de filiation ». Our subject consists to examine how the emergence of these feelings try to worsen this contemporary assumption that today's writer write from an « illegitimacy » (this one can be of family, social or professional order, etc.). Besides, it is a question of coming up, with supporting illustrations, the way which feelings of faintness and shame come over the text while being interested in the advent of the ernausian discomfort related to the language, complicity and complexity with the father's figure.

Słowa kluczowe: Contemporary French literature, self‐narration, «Récitdefiliation», Annie Ernaux, notions of discomfort and shame
References

Bajomée D. et Dior J. (dir.), Annie Ernaux, Se perdre dans l’écriture de soi, Paris, Klincksieck, 2011.
Barthes R., Le Degré zéro de l’écriture, Paris, Seuil, 1953.
Bourdieu P., La Distinction. Critique sociale du jugement, Paris, Minuit, 1979.
Charpentier I., « "Quelque part entre la littérature, la sociologie et l’histoire…" L’oeuvre auto‐sociobiographique d’Annie Ernaux ou les incertitudes d’une posture improbable », [dans :] COnTEXTES, 2006, article disponible sur https://contextes.revues.org/74#ftn46, consulté le 23/06/2016.
Charpentier I., « Les réceptions “ordinaires” d'une écriture de la honte sociale : les lecteurs d'Annie Ernaux », [dans :] Idées économiques et sociales, 1/2009, no 155.
Cioran E.‐M., Syllogismes de l’amertume, texte intégral disponible sur www.rodoni.ch/cioran/8338994‐Cioran‐Syllogismes‐de‐lamertume.pdf, consulté le 08/08/2016.
De Vigan D., Rien ne s'oppose à la nuit, Paris, Lattès, 2011.
Ernaux A., « Être au‐dessus de la littérature », entretien avec Pierre Louis
Fort, [dans :] The French Review, avril 2003, vol. 76, no 5.
Ernaux A., La Honte, Paris, Gallimard, 1997.
Ernaux A., La Place, éd. commentée par Pierre‐Louis Fort, Paris, Gallimard, 2006.
Ernaux A., L’Atelier noir, Paris, Éditions des Busclats, 2011.
Ernaux A., L’Écriture comme un couteau, entretien avec Frédéric‐Yves Jeannet, Paris, Stock, 2003.
Ernaux A., Les Années, Paris, Gallimard, 2008.
Ernaux A., Les Armoires vides, Paris, Gallimard, 1974.
Ernaux A., L'Usage de la photo, avec Marc Marie, Paris, Gallimard, 2005.
Ernaux A., Une Femme, Paris, Gallimard, 1988.
Ernaux A., entretien avec Isabelle Charpentier, février 1992, entretien cité par I. Charpentier, « “Quelque part entre la littérature, la sociologie et l’histoire…” », [dans] COnTEXTES, 2006, article disponible sur https://contextes.revues.org/74#ftn46, consulté le 23/06/2016.
Ernaux A., « Vers un je transpersonnel », RITM, 1994, no 6.
Ernaux A., entretien avec Grégoire Leménager paru dans Le Nouvel Observateur du 8 décembre 2011.
Goga Y., « Pères et mères dans la littérature contemporaine »,http://www.fabula.org/acta/document4644.php, consulté le 18/04/2016.
Hugueny‐Léger É., Annie Ernaux, une poétique de la transgression, Berne,
Peter Lang, 2009.
Hunkeler T. H. et Soulet M.‐H., Annie Ernaux, Se mettre en gage pour dire le monde, Genève, éditions MétisPresses, 2012.
Jérusalem Ch., « La langue d’enfance chez François Bon et Annie Ernaux : écrire depuis l’origine », www.tierslivre.net/univ/X2003_Jerusalem1.pdf, consulté le 07/06/2016.
Kundera M., l’Immoralité, É. Bloch (trad.), Paris, Gallimard, 1993.
Laacher S., « Annie Ernaux ou l'inaccessible quiétude », entretien avec Annie Ernaux précédé d'une présentation de Smaïn Laacher, [dans :] Politix, 1991, vol. 4, no 14, disponible sur http://www.persee.fr/doc/polix_0295‐2319_1991_num_4_14_1454, consulté le 10/06/2016.
Meizoz J., « Annie Ernaux, une politique de la forme », [dans :] Versants, 1996, no 30.
Rabatel A., La Fictionnalisation des paroles et des gestes – Les Années d’Annie Ernaux, [dans :] Poétique, 2013, no 173.
Rérolle R., Écrire, écrire, pourquoi ? Annie Ernaux, texte intégral disponible sur http://books.openedition.org/bibpompidou/1092?lang=fr, consulté le 25/08/2016.
Seys E., Ces Femmes qui écrivent. De Madame de Sévigné à Annie Ernaux, Paris, Ellipses, 2012.
Thumerel F. (dir.), Annie Ernaux : une oeuvre de l’entre‐deux, Arras, Université d’Artois‐Press, 2004.

La première forme de la revue est la version électronique.