Un masque qui démasque. De Gabriel de George Sand

Ewa M. Wierzbowska

Abstrakt
A Mask that Unmasks. Gabriel by George Sand
 
Gabriel unmasks an open secret: freedom is a business and a right of the men. The supposed inferiority of women is a social structure. This ma‐ nipulation, authored by the masculine part of the society, is brought to light with the help of the mask, which becomes an "unmasker". Gabrielle, raised as Gabriel, works on her identity, all the while dreaming of the impossible. To live as a woman while keeping her freedom is an idealistic construction that ultimately has to be crushed under the weight of social laws. 
Słowa kluczowe: masque, quête identitaire, identité , soumission, domination, Gabriel
References
Barry J., George Sand ou le scandale de la liberté, trad. M.‐F. de Paloméra, Paris, Seuil, 1982.
Calame C., « Démasquer par le masque. Effets énonciatifs dans la Comé‐ die ancienne », [dans :] Revue de l’histoire des religions, 1989, t. 206, no 4.
Campbell J., Le héros aux mille et un visages, H. Crès (trad.), Escalquens, Oxus, 2010.
Chambers R., « Le masque et le miroir. Vers une théorie relationnelle du théâtre », [dans :] Théâtre et théâtralité : essais d’études sémiotiques, 1980, vol. 13, no 3, DOI : 10.7202/500524ar, URL : id.erudit.org/iderudit/500524ar.
Kristeva J., Étrangers à nous‐mêmes, Paris, Fayard, 1988.
Maertens J. T., « Le masque et le sexe », [dans :] Anthropologie et Société, 1993, vol. 17, no 3, DOI : 10.7202/015273ar.
Maranda P., « Masque et identité », [dans :] Anthropologie et Société, 1993, vol. 17, no 3, DOI : 10.7202/015272ar.
Pellegrin N., « Le genre et l’habit. Figures du transvestisme féminin sous l’Ancien Régime », [dans :] Clio. Histoire‚ femmes et sociétés, 1999, no 10, DOI : 10.4000/clio.252.
Salm C. de, Pensées de la princesse Constance de Salm, Paris, A. René, 1846.
Sand G., Gabriel, Wroclaw, Amazon Fulfillment, [s. a.].
Simond M., « Masques et rêve‐éveillé », [dans :] Imaginaire & Inconscient, 2010/2, no 26, DOI : 10.3917/imin.026.0117.
Souriau É., Vocabulaire d’esthétique, Paris, Quadrige–PUF, 2010. 

La première forme de la revue est la version électronique.