Repenser l’africanité à traverse le phénomène de la « circulation des mondes »

Rolph Roderick Koumba

Abstrakt

Rethinking Africanity through the phenomenon of the “circulation of worlds”

The term “circulation of worlds” was used by Achille Mbembe in her essay Sortir de la grande nuit (2013) to expose her Afropolitan thought. Evoking on the one hand the phenomenon of “dispersion”, that is to say the dissemination of Africans and Africa in the world illustrated in Un Océan, deux mers, trois continents (2018) by Wilfried N'Sondé, Tels des astres éteints (2008) and Crépuscule du tourment, I. Melancholy (2016) by Léonora Miano. And on the other hand the phenomenon of “immersion”, namely the migration of the world in Africa represented in Blues pour Élise (2010) by Léonora Miano, L’Africain (2004) by Jean-Marie Gustave Le Clézio, Mathématiques congolaises (2008) by In Koli Jean Bofane, Une Blanche dans le Noir (2001) by Jean-Roger Essomba and Ténèbres à midi (2010) by Theo Ananissoh ; among other things, he raises the limits of ancestral “African citizenship” based on the African = Black equation.

Słowa kluczowe: Africanité, afropolitanisme, circulationdes mondes, imaginaire, Euro-africain
References

Ananissoh T., Ténèbres à midi, Paris, Gallimard, 2010.

Attali J., L’Homme nomade, Paris, Librairie Arthème Fayard, 2003.

Badie B., La Fin des territoires, Paris, CNRS, 2013.

Bastide R., Les Amériques noires, Paris, L’Harmattan, 1996.

Bofane I. K. J., Mathématiques congolaises, Arles, Actes Sud, 2008.

Depestre R., Bonjour et adieu à la négritude, Paris, Robert Laffont, 1980.

Diome F., La Préférence nationale, Paris, Présence Africaine, 2001.

Essomba J.-R., Une Blanche dans le Noir, Paris, Présence Africaine, 2001.

Glissant É., Chamoiseau P., Quand les murs tombent. L’identité nationale hors la loi ?, Paris, Galaade Institut du Tout-monde, 2012.

Juste M., Celle qui n’était pas assez noire, Paris, Iggybook, 2018.

Le Bris M., « Pour une littérature-monde en français », [dans :] Le Bris M., Rouaud J. (dir.), Pour une littérature-monde, Paris, Gallimard, 2007.

Le Clezio J.-M. G., L’Africain, Paris, Mercure de France, 2004.

Mabanckou A., Le Sanglot de l’homme noir, Paris, Fayard, 2012.

Maillot A., Identité nationale et immigration. La liaison dangereuse, Paris, Les Carnets de l’Info, 2008.

Mbembe A., Critique de la raison nègre, Paris, La Découverte, 2015.

Mbembe A., Sortir de la grande nuit. Essai sur l’Afrique décolonisée, Paris, La Découverte, 2013.

Mbembe A., Vergès F., « Échanges autour de l’actualité du postcolonial », [dans :] Bancel N. et al., Ruptures postcoloniales. Les nouveaux visages de la société française, Paris, La Découverte, 2010.

Mbembe A. et al., « Qu’est-ce que la pensée postcoloniale ? », [dans :] Bayart J-F (dir.), Esprit. Pour comprendre la pensée postcoloniale, 2006, n° 330.

Mbembe A., « À propos des écritures africaines de soi », [dans :] Politique africaine, 2000, n° 77.

Miano L., Crépuscule du tourment, I. Melancholy, Paris, Bernard Grasset, 2016.

Miano L., Blues pour Élise, Paris, Plon, 2010.

Miano L., Tels des astres éteints, Paris, Plon, 2008.

Miano L., Afropean soul : Et les autres nouvelles, Paris, Flammarion, 2008.

Moudileno L., « Le droit d’exister », [dans :] Cahiers d’études africaines, 2002, n°165.136

N’sonde W. , Un Océan, deux mers, trois continents, Arles, Actes Sud, 2018.

Koumba R. R., L’Afrique dans le monde, le monde depuis l’Afrique : études croisées des oeuvres d’Alain Mabanckou, d’Achille Mbembe, de Léonora Miano, de Célestin Monga et de Fatou Diome, thèse de doctorat soutenue en juin 2019 à l’Université de Lille, sous la direction de J.-C. Delmeule.

Renouvier C., Les Derniers Entretiens, recueillis par Louis Prat, Paris, Librairie Philosophique J. Vrin, 1930.

Senghor L. S. , « Femme noire », [dans :] Idem, Poèmes, Paris, Seuil, 1984.

La première forme de la revue est la version électronique.