La montée du sentiment anti-mathématique au début du XIXe siècle

Agnieszka Kocik

Abstrakt

The growth of anti-mathematics sentiment at the beginning of the 19th century

At the threshold of the nineteenth century, the collapse of the salons, the new gestalten of education, a new role of literature and the occurrence of the pre-romantic sensibility resulted in a remarkable increase of the yawning gap between the scientific communities and literary men. A prejudice against mathematics gave a new lease of life to the reintroduced belief that pursuing mathematics corrupts hearts and cools human imagination.

The aim of the present paper is to restore the epistemic and ideological background that allows one to understand the terms of the debate and to identify opposing ideas. With this end in view, the paper focuses on the cultural and philosophical opinions of François-René de Chateaubriand whose The Genius of Christianity (1802) extremely polarizes the attitudes of supporters and opponents towards mathematical thinking and abilities.

Słowa kluczowe: anti-mathematics sentiment, arithmology, Ideologues, François-René de Chateaubriand, The Genius of Christianity, turn of the 18th and 19th centuries
References

Ballanche Pierre-Simon, 1801, Du sentiment considéré dans ses rapports avec la littérature et les arts, Lyon : Chez Ballanche et Barret, Imprimeurs ; Paris : Chez Calixte Volland, Libraire.

Belhoste Bruno, Hazebrouck Denise, 2014, Récréations et mathématiques mondaines au XVIIIe siècle : le cas de Guyot, Historia Mathematica 41/4 : 490–505.

Berthier Philippe, 1987, Stendhal et Chateaubriand. Essai sur les ambiguïtés d’une antipathie, Genève : Droz.

Beyle Henri, 1888, Journal de Stendhal. 1801–1814 [oeuvre posthume], publié par Casimir Stryienski et François de Nion, Paris : Charpentier et Cie, Éditeurs.

Bonnerot Jean, 1955, Sainte-Beuve, biographe de Ramond de Carbonnières (correspondances inédites), Littératures III : 5–12.

Chappey Jean-Luc, 2002, Catholiques et sciences au début du XIXe siècle, Cahiers d’histoire. Revue d’histoire critique 87 [en ligne] [https://chrhc.revues.org/1653].

Chateaubriand François-René de, 1827, Génie du Christianisme [1802], (in :) OEuvres complètes, t. 12, Paris : Ladvocat, Libraire.

Didier Béatrice, 1984, Écrire le moi sans romantisme, (in :) Stendhal et le romantisme, actes du Xve Congrès international stendhalien (Mayence 1982), textes recueillis par V. del Litto et Kurt Ringger, Aran (Suisse) : Éditions du Grand-Chêne, 89–101.

[G. D.], 1807, Lettre à M. de Chateaubriand, sur deux chapitres du « Génie du Christianisme ». À Genève, chez J. J. Paschoud, Imprimeur-libraire. 1806. In-8o. de 79 pages, (in :) Magasin encyclopédique, t. 1, Paris : De l’Imprimerie bibliographique, 189–193.

Guairard, 1807, Lettre à M. de Chateaubriand sur deux chapitres du « Génie du Christianisme » ; avec cette épigraphe, tiré du Deuteronome : Non addetis ad veroum quod vobis loquor, et non aufretis in eo, etc. : c’est-à-dire, Vous n’ajouterez rien à ce que je vous dis, et vous n’en retrancherez rien, À Genève, chez Paschoud, (in :) Mercure de France, t. XXVIII, Paris : De l’Imprimerie de Le Normant, 174–183.

Hazard Paul, 1973, Les influences étrangères : le Midi, (in :) Le Romantisme et les Lettres, Genève : Slatkine reprints, 69–102.

Horde Tristan, 1977, Les Idéologues : théorie du signe, sciences et enseignement, Langages 45 « Formation des discours pédagogiques » : 42–66.

Lagrange Joseph-Louis, 1811, Mécanique analytique [1788], nouvelle édition revue et augmentée par l’auteur, t. 1, Paris : V. Courcier, Imprimeur-Libraire.

Merot Catherine, 1987, La fréquentation des écoles centrales : un aspect de l’enseignement secondaire pendant la Révolution française, (in :) Bibliothèque de l’école des chartes, t. 145, 407–426.

Monglond André, 1926, Sur un ouvrage attribué à Ramond : La lettre à M. de Chateaubriand sur deux chapitres du « Génie du christianisme », Revue d’Histoire littéraire de la France, 33e, 1 : 98–105.

Morel Thomas, 2013, Mathématiques et Naturphilosophie. L’exemple de la controverse entre Johann Jakob Wagner et Johann Schön (1803–1804), Revue d’histoire des sciences 66, 1: 73–105.

Raymond Georges Marie, 1806, Lettre à M.r de Chateaubriand, sur deux chapitres du « Génie du christianisme », Genève : Chez J. J. Paschoud, Imprimeur-Libraire.

Rendu Louis, 1839, Notice historique sur M. Georges-Marie Raymond, extrait du tome IXe des Mémoires de la Société Royale Académique de Savoie, Chambéry : Imprimerie de Puthod.

Roederer Pierre Louis, 1858, Rapport fait au Premier Consul (Fructidor an XI. – Août-septembre 1803), (in :) Antoine Marie Roederer, OEuvres du Comte de P. L. Roederer, t. 7, Paris : Typographie de Firmin Didot frères, Imprimeurs de l’Institut, 242–248.

Royer-Collard Pierre-Paul, 1827, Discours de réception, (in :) Discours prononcés dans la séance publique tenue par l’Académie française, pour la réception de M. Royer-Collard, le 13 novembre 1827, Paris, Imprimerie de Firmin Didot, 1–11.

Savoie Philippe, 2013, L’émergence de l’enseignement secondaire, (in :) La construction de l’enseignement secondaire (1802–1914). Aux origines d’un service public, Lyon : ENS Éditions [en ligne] [http://books.openedition.org/enseditions/5051].

Senancour Étienne Pivert de, 1804, Oberman, t. 2, Paris : Cérioux, Libraire.

[V.], 1803, Variétés. Sur la Perfectibilité, Journal des débats, mardi 6 septembre : 3–4.

Czasopismo ukazuje się w sposób ciągły on-line.
Pierwotną formą czasopisma jest wersja elektroniczna.