Le théâtre de Koltès – théâtre des transgressions

Grażyna Starak

Abstrakt

The theatre of Bernard-Marie Koltès as a theatre of transgression

When we define specific theatrical forms, the work of Bernard-Marie Koltès transcends the boundaries between the forms. La nuit juste avant les forêts was a soliloquy or a quasi-monologue, Dans la solitude des champs de coton related to the form of the eighteenth-century philosophical dialogue, and Roberto Zucco provoked scandal due to the eponymous character of a serial murderer. All of Koltès’s texts, including the above, transgress the boundaries, either through their form or through the philosophy included in them. The violence that is inseparable from Koltès’s theatre is often devoid of any motivation, it is not grounded in any reasoning, it often acquires a mythical meaning, aggression becomes a desire, and evil becomes a source of fascination and something beautiful. The article is an attempt to demonstrate the unusual cooperation of form and content in Koltès’s theatre, while both of the elements balance between what is acknowledged, acceptable, and definable.

Słowa kluczowe: theatre, transgression, form, violence, desire
References

Bident Christophe, 2001, Je lis La Solitude comme une pièce transcendentale, Magazine littéraire 395 : 63.

Bouttè Jean-Luc, 1981, Les nouvelles littéraires 8, le 15 janvier.

Dizier Anna, 2002, Dans la solitude des champs de coton. Bernard-Marie Koltès, Paris : Bertrand-Lacoste.

Faerber Johan, 2006, Bernard-Marie Koltè«Roberto Zucco », Paris : Hatier.

Freymann Jean-Richard, 2016, Quelle est la part de violence dans le désir ? Une lecture des oeuvres de B.-M. Koltès, (in :) Violences et désirs dans l’oeuvre de Koltès et dans le théâtre contemporain, Recherches textuelles 12.

Koltès Bernard-Marie, 1983, Comment porter sa condamnation. Entretien avec Hervé Guibert, Le Monde, le 17 février.

Koltès Bernard-Marie, 1986, Dans la solitude des champs de coton, Paris : Les Éditions de Minuit.

Koltès Bernard-Marie, 1987, On se parle ou on se tue. Entretien avec Colette Godard, Le Monde, le 11 janvier.

Koltès Bernard-Marie, 1988, La nuit juste avant les forêts, Paris : Les Éditions de Minuit.

Koltès Bernard-Marie, 1990a, Roberto Zucco, Paris : Les Éditions de Minuit.

Koltès Bernard-Marie, 1990b, Une part de ma vie. Entretiens (19831989), Paris : Les Éditions de Minuit.

Koltès Bernard-Marie, 1991, Prologue et autres textes, Paris : Les Éditions de Minuit.

Lacan Jacques, 1998, Le Séminaire, livre V. Les formations de linconscient (19571958), Paris : Les Éditions du Seuil.

Ledwina Anna (réd.), 2015, La transgression dans la littérature française et francophone. Literaport, Revue annuelle de la littérature francophone, 2, Opole : Wydawnictwo Uniwersytetu Opolskiego.

Michel Raymond et PETITJEAN André (réd.), 2016, Violences et désirs dans l’oeuvre de Koltès et dans le théâtre contemporain, Recherches textuelles 12.

Sarrazac Jean-Pierre, 1995, Théâtres du moi, théâtres du monde, Rouen : Éditions Médianes.

Sarrazac Jean-Pierre, 1996, Une dramaturgie de l’agonie, Théâtre Aujourdhui 5 : 162–163.

Starak Grażyna, 2014, Àla recherche de lAutre. Loeuvre dramatique de Bernard-Marie Koltès, Katowice: Wydawnictwo Uniwersytetu Śląskiego.

Ubersfeld Anne, 1999, Bernard-Marie Koltès, Arles : Actes Sud-Papiers.

Ubersfeld Anne, 2000, Le quasi-monologue dans le théâtre contemporain : Yasmina Reza, Bernard-Marie Koltès, (in :) Bernard-Marie Koltès au carrefour des écritures contemporaines, Études théâtrales 19.

Quaghebeur Marc, 2019, Transgressions et Histoire, (in :) Transgressions : pour une histoire des pratiques contre-normatives dans les lettres belges francophones (1830–2018), Synergies Pologne 16.

Czasopismo ukazuje się w sposób ciągły on-line.
Pierwotną formą czasopisma jest wersja elektroniczna.